EN CÔTE D'IVOIRE, ENCORE DES TIRS NOURRIS ENTENDUS A BOUAKE

9

Des coups de feu sont entendus de nouveau mardi soir à Bouaké, cette ville du Nord de la Côte d’Ivoire en proie à des mutineries de soldats ivoiriens depuis 2017.

Des hommes en uniformes patrouillant à bord de 4×4 tirrent en l’air, rapporte la notre confrère VOA.  

Des barricades sont érigées. Spécialement à la voie menant au Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDEO) au quartier Sokora, en plein cœur de Buaké.

Les habitants ont vidé les rues et la plupart des commerces ont fermé. 

D’après Rfi, qui cite certains témoignages, ces tirs avaient déjà commencé dans le milieu de la journée et se sont intensifiés vers 18h30. Une source au ministère de l’Intérieur ivoirien, citée par notre confrère, précise cependant qu’il n’y a pas de victime par balles.

En Côte d’Ivoire, l »année 2018 démarre comme celle de 2017, avec des bruits de bottes de soldats. C’est la deuxième fois depuis le début de cette nouvelle année que Bouaké a été secoué par des tirs de militaires. Samedi 6 janvier, dans l’après-midi, des coups de feu avaient déjà été, toujours à Bouaké.

Cette escalade de tirs intervient quelques jours seulement après l’annonce du Président Ouattara de son ambition de transformer l’armée en une force “véritablement républicaine”, et des excuses officielles de l’armée ivoirienne à la nation pour les mutineries qui ont ébranlé le pays en 2017. 

Dans le cadre d’une politique de départs volontaires dont le but est de rajeunir l’armée, un millier de militaires ont d’ailleurs quitté la grande muette ivoirienne fin décembre. D’autres départs sont annoncés.

Jean OLOHOU, Afrique Connection

AfriqueConnection

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here