Société

Emeutes de Sangmélima : Jacques Fame Ndongo et Georges Elanga Obam prennent le dossier en main

Vendredi 11 octobre 2019, Jacques Fame Ndongo et Georges Elanga Obam se sont rendus à Sangmélima pour s’enquérir de la situation qui y a prévalu pendant deux jours afin de prendre des mesures d’apaisement.

Pr Jacques Fame Ndongo (c) Droits réservés

C’est au lendemain des émeutes de Sangmélima les 9 et 10 octobre 2019 que les deux membres du gouvernement, tous deux élites de la région du Sud, sont descendus sur le terrain pour toucher du doigt la réalité.

Pour le ministre de la décentralisation et du développement local, c’est ensemble que les solutions peuvent être trouvées ; c’est-à-dire les différentes communautés vivant à Sangmélima avec l’appui des élites et forces vives de la région.

« La conception que les différentes communautés ont de la vie ensemble interpelle nos forces vives de la région et du département de bien cerner les difficultés qui empêchent que les uns et les autres se sentent en parfaite harmonie : Notre engagement est que nous reviendrons dans un environnement plus apaisé avec ces mêmes communautés et ses mêmes jeunes pour que nous regardions ensemble  quelle est la bonne manière d’adresser ces questions », a affirmé Georges Elanga Obam au microphone de la Crtv-Radio.

Le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, à la suite de son collègue a pris de la situation et a rassuré la volonté de l’Eta à pallier les frustrations que les uns et les autres posent sur la table.

« Nous avons écouté, nous avons entendu, nous avons pris acte des frustrations fondées ou non. Ce qui importe c’est la subjectivité de la frustration. Et nous avons dit de manière réaliste, progressive et harmonieuse, l’Etat trouvera des solutions aux différents problèmes », a promis Jacques Fame Ndongo.

Rappelons que la ville de Sangmélima a vibré au rythme de la violence pendant deux jours. Pour cause, la découverte macabre d’un conducteur de moto, fils de la région du Sud et dont le crime a été attribué à un non ressortissant de la localité.

La nouvelle qui s’est aussitôt répandu comme une trainée de poudre a semé une rixe intercommunautaire

Pour l’heure, la situation semble maitrisée après la descente du gouverneur de la région du Sud Felix Nguele Nguele qui a tenu une réunion avec les forces vives du Sud et les différentes communautés pour trouver les moyens d’apaisement.

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page