International

Elle simule un cancer pour collecter 50 000 euros

Les habitants de la ville de Broadstairs, en Angleterre, n’en croient toujours pas leurs oreilles. Ils se sont fait berner par une menteuse de première catégorie. Selon Closer, en février 2018, une mère de famille d’une quarantaine d’années nommée Nicole Elkabbas, a décidé de lancer une cagnotte en ligne sur le site GoFundMe. Dans une longue et émouvante présentation écrite par son mari, on apprenait alors que la bonne dame venait d’être diagnostiquée d’un cancer des ovaires et qu’après avoir subi plusieurs opérations, elle devait de nouveau être opérée en Espagne. L’inspiration de ça !

Sur la page de la cagnotte qui a depuis été supprimée, la mère de famille, pour bien susciter l’émotion des uns et des autres, n’a pas hésité à publier des photos où elle se mettait en scène : l’une sur un lit d’hôpital où semblait être alors à l’agonie, et l’autre où elle se montrait aux côtés de son fils de 11 ans.

Le couple qui disait avoir « besoin d’assez d’argent pour couvrir le traitement, l’opération, les analyses sanguines, l’IRM, les frais de déplacement », a alors vu en l’espace de quelques mois de nombreux internautes se mobiliser pour leur apporter leur soutien. En tout, ce sont près de 700 personnes lui auraient versé plus de 45.000 livres, soit plus de 50.000 euros (32 millions de Francs CFA). Okooh, est-ce qu’ils savaient alors qu’ils avaient affaire au mal incarné Wanda People ?

Heureusement, comme on dit souvent, « 99 jours pour le voleur, 1 jour pour le policier !» Des détectives ont fini par percer à jour la supercherie de cette femme ! Nicole Elkabbas n’a jamais été malade, elle ne souffrait pas d’un cancer et elle ne devait pas se rendre en Espagne pour être opérée. Aussi, vendredi 5 avril dernier, elle a été inculpée de six chefs d’accusation de fraude.

« Nicole Elkabbas est accusée de six chefs d’accusation de fraude à la suite d’une enquête menée par des enquêteurs du département « Serious Crime » du Kent et Essex. Elle aurait faussement prétendu avoir eu besoin d’un traitement contre le cancer pour recevoir des dons du public, entre février et août 2018 », a déclaré la police.

La Wanda escroc a été libérée sous caution par la police et sera jugée devant le tribunal le 2 mai prochain. Nul doute que la justice saura prendre la bonne décision afin que cela serve de leçon à d’autres éventuels mendiants de la pitié.

Source : Camerounweb.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page