Economie : En trois ans le Cameroun a dépensé 9634 milliards Fcfa dans l’importation des denrées alimentaires

929

L’économie du cameroun reste extraverti, malgré l’existence au niveau local d’une centaine de projets et programmes mis sur pied par le gouvernement en vue d’inverser la tendance, le déficit de la balance commerciale. En l’espace de trois ans le déficit de la balance commerciale du pays a continué à se creuser, passant de 618 milliards Fcfa en 2010 à 818,1 milliards en 2018, apprend-on d’Ecomatin.

Au cours du tout premier conseil de cabinet de l’année, le 31 janvier dernier, le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana a révélé que, entre 2015 et 2018, le Cameroun a importé pour 9634 milliards Fcfa. « Plus qu’un constat, il s’agit d’une triste réalité, qui détonne au regard notamment de notre agro-pédologie riche, diverse et variée, ainsi que de notre potentiel industriel », a décrié le mincommerce.

Dans le top 5 des produits les plus importés, l’on cite les hydrocarbures (1652,1 milliards Fcfa), les véhicules automobiles et tracteurs (653,6 milliards Fcfa), le riz (508,5 milliards Fcfa), les poissons et crustacés (448 milliards Fcfa), les produits pharmaceutiques (372 milliards Fcfa) et les matières plastiques (306,2 milliards Fcfa), soit 35% des importations du Cameroun sur la période sous-revue.

Cette situation d’importation reflète le constat établi par le Chef de l’Etat, à l’ouverture du Comice agropastoral d’Ebolowa, le 17 janvier 2011.  « L’insuffisance de certaines productions, comme le riz, le maïs, le sucre, le poisson, nous oblige à en importer d’importantes quantités, ce qui déséquilibre gravement notre commerce extérieur. Or, nous pourrions sans difficultés produire davantage de ces denrées ou leur substituer des produits locaux, comme le plantain, le manioc ou d’autres tubercules (…) Pour les céréales, il est clair que nous devrions en produire beaucoup plus pour éviter (…) d’avoir à en importer », décriat le Président de la République.  Les statistiques officielles faisaient état d’un déficit de la balance commerciale de 618 milliards Fcfa l’année d’avant. Fort de ce déséquilibre, Paul Biya martèlera : « Nous devons absolument nous libérer de cette dépendance (…) L’Afrique ne doit plus importer pour manger ».

LeBledParle.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here