‘’Devrais-je reconnaître la paternité de son bébé?’’

187

‘’Cela fait 7 mois que j’ai rencontré x sur Facebook.  Au fil de nos échanges quotidien  »nous nous  »sommes amouraché.(je précise qu’elle se trouve dans une ville de l’intérieur). Après plusieurs semaines d’appels intenses et de messages elle vint sur Abidjan par rapport à un entretien d’embauche et nous profitions de cette aubaine pour nous rencontrer.

Après cette rencontre (je précises qu’il n’y a rien eu à cette rencontre excepté une bise sur les lèvres)  elle prit congé de moi. Après cet moment nous avons continué mais avec plus d’intensité qu’avant. Tout le temps elle me rassurait qu’elle ne fera rien de la ou elle est. 

Cependant dans les débuts elle m’avait dit qu’elle était en séparation avec celui avec qui elle était depuis 10 ans donc j’avais du mal à croire en ses dires. Je vous épargne pleins de détails mais plusieurs fois je ne l’ai pas senti clair mais elle a toujours affirmé le contraire. Ensemble nous avons programmé sa venue sur Abidjan pour consommer la relation puisque depuis décembre je suis libre, et elle m’a aussi  dit avoir eu son dernier rapport début janvier ; mais cela n’a pas eu lieu suite à un empêchement de dernière minute de ma part. Suite à cela nous avons reprogrammé le rendez-vous pour le week-end surpassé. 

Voilà que 3 jours avant sa venue, elle ne se porte pas bien donc je l’encourage à se rendre à l’hôpital mais elle refuse en disant que c’était passager. Plusieurs jours après elle ne sent toujours pas bien. Donc, je lui demande d’effectuer un test de grossesse pour avoir le cœur net elle refuse argumentant qu’elle était chaste depuis janvier. Mais vu les symptômes qu’elle présentait j’insistais pour qu’elle se rende dans un centre de santé ce qu’elle fit le lendemain. Étant au centre de santé je l’appelle pour avoir le diagnostic du médecin c’est là, je me rends compte qu’elle vomissait et lorsque je lui demandais ce dont elle souffre sa réponse était le paludisme.  3 jours après l’hôpital elle est toujours malade alors que le traitement du palu est de 3 jours aussi elle avait un retard des menstrues de 6 jours donc cela faisait plus de 40 jours que son cycle durait.  En l’harcelant de questions  elle s’offusquait du fait que je pense qu’elle était en état de grossesse. 

Ne pouvant plus supporter cette histoire je lui ai demandé hier de jouer carte sur table en me disant toute la vérité et que j’allais pas l’abandonner quelque soit ce qui sortirait de sa bouche. Elle a encore tenté de nier mais à force de pression elle a craqué puis s’est mise à pleurer. C’est là, j’ai compris qu’elle avait flirté avec le diable.  Elle a éclaté en sanglots en me disant qu’elle ne me mérite pas, que j’étais trop bon pour elle. C’est qu’elle a fini par m’avouer qu’elle a eu un amant  qu’elle a connu au même moment que moi et qui a des parents non loin de son habitation et que cela s’est passé une seule fois que c’est moi qu’elle aime et qu’elle ne veut pas me perdre. Ce fut comme un coup de massue sur ma tête.

Et quand je pense que je vivais la chasteté pour elle. À la question de savoir le pourquoi, elle m’a répondu en me disant qu’elle ne savait même pas et que c’est arrivé comme ça. 

Au fils de questions elle m’avoua par la suite avoir eu des rapports avec son ex à deux reprises depuis février. Vu que je suis fortement opposé à l’avortement je lui ai demandé d’appeler l’auteur de la grossesse  afin de lui annoncer la nouvelle  ce qu’elle fit. Après avoir échangé avec lui je suis entré en conversation avec elle et là elle m’apprend qu’il n’en veut pas entendre parler.  Je précise que ce dernier est instituteur et déjà père de deux enfants. Et pourtant c’est lui le père selon mes calculs en tenant compte de la période où ils ont eu les rapports.  Moi je l’aime et je me voyais avoir de vieux os à ses côtés; et vu qu’il refuse la grossesse et ne voulant qu’elle avorte (car c’est un crime et de plus si elle le fait elle sera à son 4ème  IVG) et vu la promesse faite de ne pas l’abandonner, j’ai d’abord décidé de m’occuper de sa grossesse et si possible reconnaître l’enfant mais le doute s’installe peu à peu  dans mon esprit.

S’il vous plait,  je sais que certains vont me traiter de tous les noms mais j’ai besoin de conseils quant à la décision à prendre. Je m’excuse d’avoir été aussi long.  Je vis un chagrin terrible depuis hier.’’

AfriqueFemme.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here