Actualités

Des soldats nigériens tués dans une embuscade près de la frontière malienne

17 soldats nigériens ont été tués dans une embuscade près de la frontière malienne et 11 soldats sont portés disparus après l’attaque près du village occidental de Tongo.

Le Niger et d’autres pays du Sahel sont confrontés à la menace croissante d’activistes de plusieurs groupes islamistes. Des combattants appartenant à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) – une filiale d’Al-Qaïda – sont actifs dans la région et sont connus pour mener des raids transfrontaliers.

Ils sont plus actifs au Mali voisin, où les troupes françaises sont intervenues en 2013 pour les empêcher d’avancer sur la capitale.

Abdourahaman Zakariyyah, un porte-parole du gouvernement nigérien, a déclaré que les soldats poursuivaient des activistes qui ont attaqué mardi une prison de haute sécurité à 50 km de la capitale, Niamey. “L’un des véhicules des soldats est entré dans une mine, puis les assaillants ont commencé à tirer sur nos soldats”, a-t-il déclaré au programme Focus on Africa de la BBC.

Il n’a pas identifié les auteurs de l’attaque mais a déclaré que cela s’était passé près du lieu où les troupes américaines et cinq soldats nigériens ont été tués il y a deux ans. Six soldats blessés ont été évacués vers un hôpital de la capitale, alors que se poursuivent les opérations de recherche assistées par les troupes françaises et américaines installées au Niger, a poursuivi M. Zakariyyah.

Le Niger fait partie d’une force anti-insurrectionnelle composée de cinq pays et opérant dans le Sahel. Il comprend le Burkina Faso, le Tchad, le Mali et la Mauritanie.

Source :: Afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page