Dernière minute : Vincent Bolloré placé en garde à vue dans l'affaire des ports de Conakry et de Lomé

99

C’est un coup de tonnerre dans le monde des affaires en France. L’intouchable, le très puissant Vincent Bolloré, est placé en garde à vue depuis ce mardi matin dans le cadre de l’information judiciaire sur les conditions d’obtention de la gestion des ports de Conakry (Guinée) et de Lomé (Togo).

Il y a quelques jours, ses communicants étaient tout de suite monté au créneau pour démentir avoir reçu toute convocation. Et pourtant, Vincent Bolloré est bel et bien dans le collimateur de la justice française, qui chercher à comprendre comment il a obtenu la gestion des ports de Conakry et de Lomé, en 2010, juste après l’avènement au pouvoir de ses amis et clients Alpha Condé et Faure Gnassigbé.

Ce grand patron français du CAC 40 est entendu dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre (Hauts-de-Seine). Selon les informations du Monde confirmées par l’AFP, l’homme d’affaires Vincent Bolloré a été placé en garde à vue ce mardi matin.

Le milliardaire est auditionné dans le cadre d’une information judiciaire ouverte notamment pour « corruption d’agents publics étrangers ».

Mais il n’est pas le seul à être auditionné : le directeur général du groupe Bolloré, Gilles Alix, et Jean-Philippe Dorent, responsable du pôle international de l’agence de communication Havas, font également face au rouleau compresseur des questions des enquêteurs de Nanterre.

Toute l’hypothèse de cette nébuleuse est là : « les policiers se demandent si le groupe Bolloré n’a pas utilisé Havas, son bras publicitaire, pour obtenir en 2010 la gestion des ports de Conakry, en Guinée, et de Lomé, au Togo. Havas pourrait avoir assuré des missions de conseil, sous-facturées, afin de faciliter l’arrivée au pouvoir de certains dirigeants africains », relève notre confrère Le Parisien.

Jean OLOHOU, Afrique Connection

AfriqueConnection

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here