Côte d’Ivoire : Marc Wilmots, c’est déjà fini

0
12

Comme pressenti depuis la non-qualification pour le Mondial 2018, la Fédération ivoirienne (FIF) a annoncé mardi soir le départ du sélectionneur Marc Wilmots, qui s’en va après avoir convenu d’un accord à l’amiable.

Pas de miracle pour Marc Wilmots. A la suite de la déroute samedi face au Maroc (0-2), synonyme de non-qualification pour le Mondial 2018, le sélectionneur des Eléphants a convenu d’un départ à l’amiable avec la Fédération ivoirienne (FIF), qui a officialisé l’information mardi soir.

« La Fédération Ivoirienne de Football (FIF) et le sélectionneur national, Monsieur Marc WILMOTS, se sont rencontrés le lundi 13 novembre 2017 à Abidjan, pour faire le bilan de la mission à lui confiée par l’organe fédéral. A l’issue des échanges, les parties sont convenus de mettre fin à l’amiable à leur collaboration, tout en saluant la bonne ambiance qui a prévalu durant six (6) mois de travail en commun« , indique le communiqué.

« Marc ville morte« 

Une issue inéluctable pour l’ancien Bordelais, nommé le 21 mars dernier, et qui ne sera resté que 7 mois en poste. Le Belge a failli à tous les niveaux. Sur le plan des résultats d’abord, avec donc l’échec à rejoindre la Russie et un bilan comptable catastrophique d’une victoire, un nul et quatre défaites, dont trois à domicile, en 6 matchs (5 buts pour, 11 contre). Autre chiffre révélateur : durant son mandat, les Eléphants ont été éjectés du Top 30 du classement mondial FIFA pour chuter à la 61e place.

Pas de plan de jeu, des cadres qui boudent…

Rapidement rebaptisé « ville morte » par les supporters, le « Taureau de Dongelberg » n’aura pas fait mieux en termes de qualité de jeu. Domaine dans lequel il a tâtonné sans plan de jeu clairement identifiable. Pour ne rien arranger, Wilmots n’a pas su fédérer autour de lui. En confiant d’abord le capitanat à Serge Aurier, le Belge s’est mis une partie du vestiaire à dos. Il a tenté de rectifier le tir en introduisant la règle du « plus capé », à qui revenait le brassard au coup d’envoi, mais le mal était fait.

La récente nomination de l’ancien international Kolo Touré comme adjoint n’y aura rien changé. C’est donc sur ce bilan très négatif que s’achève la première expérience africaine de Wilmots. Très apprécié sur le continent, l’ancien sélectionneur des Diables Rouges a vu sa cote en prendre un sacré coup…

Afrik-Foot.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here