Côte d’Ivoire-Maroc : clash Sidy Diallo/Lekjaa, la FIF livre sa version des faits

0
19

En marge du match Côte d’Ivoire-Maroc (0-2) samedi, le président de la Fédération ivoirienne (FIF), Augustin Sidy Diallo, a failli en venir aux mains avec son homologue marocain, Fouzi Lekjaa, Alors que la FIFA a ouvert une enquête, la FIF a donné sa version des faits ce mardi.

Il n’y a pas que l’agression de la fille d’Hervé Renard qui a créé la polémique lors du décisif Côte d’Ivoire-Maroc (0-2) samedi, soldé par la qualification des Lions de l’Atlas pour le Mondial 2018. Juste avant le coup d’envoi, le président de la Fédération ivoirienne (FIF), Augustin Sidy Diallo, a en effet failli en venir aux mains avec son homologue marocain, Fouzi Lekjaa, en loge présidentielle. Une affaire qui ne va pas en rester là.

« La FIFA va ouvrir une enquête sur les incidents survenus dans la loge V VIP entre le président de la FIF, Augustin Sidy Diallo et son homologue marocain, Fouzi Lekjaa« , indique la FIF. « Elle a même entendu le président de la FIF sur sa version des faits qui continuent d’alimenter les réseaux sociaux.« 

Lekjaa a refusé la poignée de main de Diallo

Sur son site officiel, l’instance a donné sa version des faits en s’appuyant sur le témoignage d’un journaliste, Elie Kambiré, témoin de la scène. Et si la FIF condamne le comportement de Diallo, elle adresse également un petit tacle à Lekjaa, qui, au moment des salutations, « a refusé de répondre à sa poignée de main, et plus grave de lui lancer ceci : ’Je ne te salue pas aujourd’hui, ni demain et même après-demain.’ » Des mots qui auraient mis Diallo hors de lui. Le dirigeant a alors demandé à Lekjaa de quitter la loge, envenimant la situation.

« Si on peut regretter que le patron du football ivoirien n’ait pas pris suffisamment de hauteur ou même fait preuve de dépassement de soi pour ne pas répondre à l’attitude inélégante et irresponsable, voire un tantinet provocatrice de l’un des principaux soutiens de l’actuel président de la CAF, Ahmad, on ne saurait en retour exonérer le patron du football marocain dont le mauvais comportement est à la base de cette altercation« , assène la FIF.

Des officiels marocains « très nombreux » en loge

En guise de sa bonne foi, l’instance adresse quelques arguments supplémentaires et raconte que « Sidy Diallo a rappelé au président de la Fédération marocaine que lors du match aller, la délégation ivoirienne n’avait reçu en tout et pour tout que 14 cartons d’invitation pour la loge présidentielle et 200 places pour les supporters ivoiriens. Et pourtant, ce sont une trentaine de cartons d’invitation qui ont été offerts aux officiels marocains et près de 4 mille places pour les supporters marocains dans les tribunes. (…) Le protocole de la FIF s’est-il même démené pour pouvoir trouver des places aux personnalités ivoiriennes présentes dans la loge, tant les officiels marocains étaient nombreux. »

« En fait, l’altercation qui a éclaté entre le président de la FIF et son homologue marocain, n’est que le prolongement de la guerre des clans qui a eu lieu lors de la dernière élection à la CAF, entre le Camerounais Issa Hayatou et le Malgache Ahmad« , analyse l’instance, avant d’y aller d’un dernier tacle. « Augustin Sidy Diallo a peut-être eu tort de s’emporter, de s’énerver en tant que président de la FIF, mais le comportement du marocain est à condamner. Car indigne d’un troisième vice-président de la CAF. » Voilà qui ne devrait pas calmer le jeu…

- L’altercation en vidéo

Afrik-Foot.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here