Crise au Togo: Faure Gnassingbé n’écoute désormais qu’une seule personne

23

La crise sociopolitique qui sévit au Togo depuis le 19 août 2017 est loin d’être terminée. Si les manifestations de rues ont baissé en intensité, chaque camp tout de même affûte ses armes et reste toujours campé sur ses positions.

Dans la foulée, les priorités changent, les hommes de main aussi. Car, dans une situation de crise, il faut une garde rapprochée. Des gens de confiance sur qui on peut compter à tout instant. C’est ce que le pouvoir de Lomé a fait.

En effet, dans sa dernière parution, le magazine panafricain Jeune Afrique avait établi une liste de 5 personnes. Des personnes qui selon le magazine seraient les hommes de main de Faure Gnassingbé. Parmi elles, une personne a retenu l’attention de plusieurs observateurs. Il s’agit du tout nouveau Général de Brigade Yark Damehane.

LIRE AUSSI: Qui sont les 5 personnes qui gouvernent ‘réellement’ le Togo?

Selon les informations de Jeune Afrique, c’est le nouveau bras droit du président. On rapporte qu’il discute chaque matin avec Faure Gnassingbé à qui il rend compte de tout ce qui se passe dans le pays sur le plan sécuritaire. Car, il faut le dire, au temps fort de la crise, le régime cinquantenaire craignait une radicalisation des jeunes et une insurrection armée. Yark Damehane aurait été seul contre tous pour désamorcer la situation.

Le Général Yark Damehane, ministre de la Sécurité est celui qui met « aux pas » toute personne qui tenterait une quelconque action publique (conférence de presse, meeting, manifestation…). Plusieurs associations de la société civile ont d’ailleurs dénoncé cette situation qu’elles trouvent contraire aux règles démocratiques.

LIRE AUSSI: Togo: Alpha Condé décidé à faire tomber Faure Gnassingbé

Pour l’heure, à Lomé, l’opposition continue de faire ses meetings dans plusieurs localités de la capitale. Approchée, elle dit vouloir remobiliser les populations afin de mettre de nouveau la pression sur Faure Gnassingbé parachutée au pouvoir par l’armée clanique de son défunt père en 2005.

CamerounWeb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here