Société

Crise anglophone : Nfor Tabe Tando négocierait avec 500 combattants séparatistes

C’est ce que l’on peut lire dans le trihebdomadaire L’anecdote dans son numéro du 27 mai 2019.

Les combattants Abazoniens (c) Droits réservés

Le journal de Jean-Pierre Amougou Belinga rapporte que, le président du groupe parlementaire du RDPC au Sénat, Nfor Tabe Tando, est en négociations avec des séparatistes qui veulent déposer les armes.

Nfor Tabe Tando, dans les colonnes de L’Anecdote indique qu’il a eu un entretien téléphonique avec des sécessionnistes le 23 mai 2019 où ces derniers se sont dits prêts à sortir de la brousse. Ces derniers ont révélé être plus de 500 à vouloir déposer les armes. Ils sont prêts à rejoindre le Centre de Désarmement, de Démobilisation et de Réinsertion de la région.

Notre confrère note que « la plupart des jeunes de la division Manyu, en particulier Eyumojock, le Centre de la Mamfé et une partie d’Akwaya, comprennent maintenant qu’il leur est préjudiciable de continuer à soutenir ou aider les garçons ou les filles qui vivent dans d’autres divisions ou zones. Ou même, venir les tromper, car ils ont constaté les avantages du Centre de réintégration de Buéa ».

La visite du Premier ministre, Joseph Dion Nguté, dans cette du partie pays serait l’un des mobiles ayant favorisé l’initiative de Nfor Tabe Tando. Son ambition est principalement de désintéresser tous les séparatistes qui déposeraient les armes. 

Le président du groupe parlementaire du RDPC au sénat indique également dans les colonnes du journal l’Anecdote qu’en dehors du « centre qui consiste simplement à les amener à réintégrer la société, et à sortir maintenant du groupe des sécessionnistes ; ils auraient ce qu’ils pensent être capables de faire pour eux-mêmes. S’ils faisaient du commerce, on lui donnerait un peu d’argent pour continuer son commerce ; s’il faisait de la volaille, il serait formé à l’élevage de volaille, à la menuiserie, à la couture, etc. c’est donc une opportunité pour eux ».


Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page