Santé

Coronavirus : la vitamine C peut-elle vous protéger ?

Convaincues que la vitamine C peut contrer les infections virales, comme le rhume, de nombreuses personnes se supplémentent dans l’espoir de se protéger contre le Covid-19. Qu’en est-il réellement ? L’efficacité de cette vitamine contre le rhume a-t-elle seulement été prouvée ? Medisite fait le point.

Au cours des dernières décennies, les recherches sur la possible efficacité de la vitamine C contre le rhume se sont multipliées. Et il semble que cette dernière ne soit guère plus efficace qu’un placebo. Or, la plupart des rhumes sont causés par des rhinovirus ou… des coronavirus. Aussi, vous surcharger de compléments alimentaires dans l’espoir de vous protéger contre le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 pourrait s’avérer totalement inefficace. Explications.

La vitamine C contre le rhume, la théorie de Linus Pauling

C’est vers la fin des années 1960 que l’idée selon laquelle la vitamine C aiderait à prévenir les maladies et augmenterait la longévité a été popularisée. Linus Pauling, prix Nobel de chimie en 1954, y a largement contribué. Ventant les mérites de cette vitamine, il en aurait pris lui-même jusqu’à 18 000 mg par jour. À titre de comparaison, les apports quotidiens recommandés en France sont de 110 mg pour un adulte.


En 1970, il publie un ouvrage intitulé La vitamine C et le rhume, dans lequel il conseille la prise de 1 000 mg quotidiens de vitamine C pour diminuer le risque de contracter cette infection virale. Il avance que cette supplémentation permet aussi de réduire la durée et la sévérité du rhume. Le livre connaît un grand succès et les ventes de cette vitamine sont multipliées par quatre aux États-Unis.

Pourtant, rien ne prouve que la vitamine C ait un quelconque effet protecteur contre les virus du rhume. Pire encore, des études menées en double-aveugle montrent que celle-ci n’est pas plus efficace qu’un placebo. Très controversé, Pauling perd rapidement le respect de la communauté scientifique.

La vitamine C ne diminue pas l’occurrence du rhume ni son intensité

En 2013, le groupe Cochrane a publié la méta-analyse des résultats de 29 études, portant sur plus de 11 000 personnes. Résultat : la prise régulière de vitamine C ne montre aucune efficacité dans la prévention du rhume chez l’humain, et ne diminue pas la gravité des symptômes. Un adulte aura le même nombre moyen de rhumes dans sa vie, et de même intensité, qu’il se supplémente ou non.

En revanche, ces travaux suggèrent une possible diminution de la durée du rhume grâce à la vitamine C. Cette réduction serait en moyenne de 8 % chez l’adulte et 14 % chez l’enfant, pour des doses de 1 000 mg par jour. Elle est donc relativement faible, puisqu’un adulte passerait de 12 joursde rhume annuels à 11 jours… Ce qui ne justifie pas la prise d’une quantité si importante de vitamines au quotidien.

Son efficacité contre le Covid-19 semble peu probable

Face à la pandémie, de nombreuses personnes persuadées que la vitamine C agit contre le rhume, se supplémentent dans l’espoir de contrer le Covid-19. Or, si l’efficacité de cette vitamine pour prévenir et traiter les infections causées par les coronavirus à l’origine des rhumes n’a pas été prouvée, il y a peu de chances que celle-ci agisse contre le nouveau coronavirus.

Le seul cas où la prise de vitamines C est non seulement utile, mais aussi nécessaire, est celui d’une carence. Des chercheurs étudient actuellement l’utilisation de la vitamine C IV dans le traitement de la septicémie, mais jusqu’à présent, aucune découverte révolutionnaire n’a été annoncée sur ce point.

Source : AfriqueFemme.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page