Actualités

Condamnation à vie: Sisiku Ayuk Tabe et Cie vont faire appel

C’est à nos confrères de Jeune Afrique qu’ils ont confié leur intention de faire appel de la décision de condamner à vie Ayuk Tabe et 9 de ses coaccusés à la prison à vie.

Le procès de Sisuku Ayuk Tabe et de ses compagnons ouvert en décembre 2018, 11 mois après leur arrestation au Nigeria, a finalement livré son verdict ce mardi 20 aout 2019. C’est aux premières lueurs de l’aube, précisément à 5h30 minutes que le Tribunal militaire de Yaoundé par l’entremise du Juge Jacques Baudouin Misse John a décidé d’une condamnation à vie pour Ayuk Tabe et ses 9 comparses. Les accusés ont été reconnus coupables de dix chefs d’accusation «Apologie des actes de terrorisme, complicité d’actes de terrorisme, financement d’actes de terrorisme, révolution insurrection, hostilité contre la patrie, propagation de fausses nouvelles, atteintes à la sureté intérieure et extérieure de l’Etat, défaut de carte nationale d’identité». En plus de la prison à perpétuité, ces derniers ont également écopé d’une amende de 250 milliards de FCFA pour préjudice causé.

Cependant, à peine la sentence avait-elle été prononcée que les conseils d’Ayuk Tabe criaient déjà à la parodie de justice, à un simulacre de procès. D’ailleurs dès l’ouverture de l’audience, ces derniers ont une nouvelle fois récusé le juge, l’accusant de partialité. Renseigne le magazine Jeune Afrique. Malheureusement, «le juge a rejeté la demande de la défense, précisant qu’il n’avait reçu aucune notification dans ce sens». A en croire Me Christopher Ndong, l’un des avocats de la défense qui s’exprimait au micro de nos confrères «Ce juge avait un agenda caché. Il est venu pour condamner nos clients. Nous avons une décision en attente auprès de la Cour suprême. La loi dit bien qu’en pareille circonstance, le procès doit être suspendu jusqu’à ce que le verdict de notre appel soit rendu. Comment peut-on poursuivre un procès au mépris de la loi ?» s’est-il interrogé.

Pour finir, Les avocats d’Ayuk Tabe et de ses coaccusés ont confié à Jeune Afrique qu’ils ont l’intention de faire appel de la décision du Tribunal militaire.

Source : Camerounweb.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page