Sport

Chantier du stade d’Olembe: Mouellè Kombi repris par un ouvrier

L’un des points inscrits à l’ordre du jour lors de la réunion consacrée à l’organisation de la clôture du marché résilié avec Gruppo Piccini tenue ce 3 décembre 2019 a été la rencontre les échanges avec les ouvriers du stade d’Olembé en construction.

Pr Narcisse Mouellè Kombi, ministre de l’Education physique et sportive s’est entretenu avec les ouvriers du stade en construction d’Olembé ce 3 décembre pour leur présenter officiellement Magil, la nouvelle entreprise qui présidera aux destinées du site.

Narcisse Mouellè Kombi a rassuré les ouvriers de ce que la nouvelle entreprise appliquera la notion de droits de travailleur à la lettre
« Cette entreprise a été instruite de travailler dans le respect de la législation sociale en matière de garantie des droits des travailleurs. L’expérience et l’expertise compte en ce genre de circonstances parce la reprise du chantier a été dictée par des considérations objectives », a rassuré les ouvriers, le président du COCAN 2021.

Affaire des salaires impayés : à qui la faute ?

En évoquant l’affaire des aérés de salaires, le ministre déclare que l’Etat a pris toutes les dispositions pour régulariser la situation.

« Vous pouvez témoigner qu’il n’y a eu de longs mois sans salaires souvent. Vous n’êtes pas les employés de l’Etat mais vous devez également savoir que l’Etat avait pris les mesures pour permettre à l’entreprise de solder sa dette salariale. Jusqu’au mois d’octobre, les assurances nous ont été données que la dette salariale due aux employés, aux ouvriers et autres techniciens a été payée », a-t-il affirmé au microphone de la Crtv.

Réaction d’un ouvrier et réplique de Narcisse Mouellè Kombi

Pendant que le maitre d’ouvrage s’explique avec assurance sur l’affaire des salaires impayés aux ouvriers sur le site Olembé qui a défrayé les chroniques, une voix d’un ouvrier de Piccini le reprend : « 70% ».

Apparemment étonné de la réaction, Mouellè Kombi rétorque : « Bon, nous ne sommes pas vos employeurs, nous vous donnons des informations dont nous pouvons certifier l’authenticité », a-t-il répondu sans ambages.

Quoi qu’il en soit, l’entreprise canadienne Magil qui est attendue au pied du mur serait certainement disposée à recruter les ouvriers de Gruppo Piccini qui répondraient aux critères comme l’a mentionné Narcisse Mouellè Kombi.

Source : Camerounweb.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page