« Ceux qui manifesteront seront battus comme des chiens » (police Tanzanie)

32

C’est le sévère avertissement qu’avait lancé la police tanzanienne à l’endroit de ceux seraient tenté de manifester, jeudi 26 avril, à l’appel des ONG et des partis politiques.

Ces marches sont en effet interdites par les autorités.

« Ceux qui participeront aux protestations interdites seront battus comme des chiens errants », avait ainsi prévenu la veille à la télévision, Gilles Muroto, chef de la police de Dodoma, capitale administrative de la Tanzanie.

Afrique Connection

AfriqueConnection

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here