Cameroun: Pour Arsène Onana, le célèbre « I do so swear ! » de Paul Biya montre le respect qu’il a toujours accordé aux anglophones

61

Le président de la Section OJRDPC (Organisation des jeunes du RPDC) pour le Nyong-et-So’o fait partie des quelques membres de cette organisation qui ont défendu le bilan et le programme de Paul Biya vendredi 05 octobre à Yaoundé, notamment sur sa volonté de résoudre la crise anglophone qui secoue le Cameroun depuis 02 ans.

Le conflit contre les combattants séparatistes dans les régions anglophone n’a cessé de prendre de l’ampleur depuis le début de la crise, fin 2016. À l’époque, des revendications corporatistes anglophones avaient mené à des manifestations et de nombreuses arrestations. Larvée, cette crise d’abord sociopolitique s’est peu à peu muée en un violent conflit armé. L’opposition Camerounaise est par la suite montée au créneau pour accuser la non volonté de Paul Biya, de résoudre cette crise.

Pour les jeunes du RDPC, Paul Biya s’est pourtant montré impliqué et à l’écoute de ces revendications. De plus, pour eux,  depuis sa prise de pouvoir, le Président a toujours accordé un place de choix aux Camerounais d’expression anglaise.

« Qu’est ce que le président a fait pour la promotion de la langue anglaise et de la culture anglaise dans notre pays ? Le 1er jour du renouveau c’est-à-dire le 6 novembre 1982, il y a quelque chose d’assez insolite qui s’est passée a l’assemblée nationale. Lors de la cérémonie de prestation de serment, la question/formule du serment  a été posée au président Biya. Et lorsque M. Tandeng Muna qui a posé la question en anglais, Paul Biya  a répondu en anglais ‘I do so swear’. Sur le coup on a pris cela comme un évènement banale, d’autant plus Tandeng Muna est anglophone. Sauf que, durant toutes les autres cérémonies de prestations, le président Biya a toujours répondu en anglais, alors que les questions lui avaient été posées en français. Je crois que c’est un indicateur assez fort de sa volonté », argumente Arsène Onana

« Je vais prendre un autre élément qui peut paraitre banale. Peu de gens ce sont rendus compte que la CRTV ( Cameroon radio and television) et Cameroon tribune ont des appellations en anglais). Je pense que c’est un indicateur assez fort qui prouve à quel point les pouvoirs publics accordent une importance particulière aux populations d’expression anglaise. »

Toujours pour défendre le bilan et le programme de leur leader qu’il souhaite voir de nouveau élu au soir du 07 octobre 2018, ces jeunes du RDPC citent également d’autres efforts entrepris  par le gouvernement depuis le début de la crise, notamment du problème des enseignants francophones affectés dans les établissements anglophones, au texte Ohada des avocats , en passant par l’ENAM qui depuis 02 ans a ouvert une section judiciaire anglophone. D’autres points, le remaniement le 02 mars 2018 où il y a eu un nouveau ministre de l’enseignement secondaire originaire de la partie anglophone pour prendre en charge cette question sensible du sous système anglophone.

« Mais comment expliquer que je jusque-là les syndicats des enseignants anglophones n’ont pas appelé à une reprise sereine des cours dans cette partie du pays; que les avocats n’ont pas appelé à une reprise d’un travail paisible au sein des juridictions. Ce sont des questions qui intriguent et on n’a pas besoin d’être intelligent pour comprendre qu’il y’avait un agenda caché, puisque les troubles ont continué au point ou nous avons assisté à une escalade des violentes, a une partition autoproclamé de notre pays » s’interroge Arsène Onana. « Au départ nous avions des associations corporatistes d’enseignants qui avaient en face d’eux une commission interministériel qui est descendue à chaque fois dans le Nord-ouest pour trouver des solutions, mais on entend plus parlé de ces associations. Maintenant nous avons à faire à des bandits des voyous. Je ne sais pas si vous connaissez un pays où l’Etat se trouve à discuter avec des personnes non identifiées. » Conclut-il.

L’Objectif de cette rencontre du vendredi 05 octobre, organisée au Hilton Hôtel de Yaoundé , par les jeunes du RDPC en collaboration avec Digital Business Africa et C Komment Magazine, avait pour principal objectif de décrypter ce que Paul Biya prévoit pour les Jeunes sur le plan de l’éducation, de la culture et même des TIC entre autres.

LeBledParle.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here