Cameroun : Patrice Nganang annoncé porté disparu après sa missive contre Paul BIYA au sujet de la crise Anglophone

25

Selon des informations relayées par Jeune Afrique, l’écrivain camerounais Patrice Nganang est « disparu » mercredi soir à l’aéroport de Douala, alors qu’il s’apprêtait à embarquer.

Le journal rapporte que son épouse, d’origine zimbabwéenne est sans nouvelle de lui depuis mercredi soir. « Il devait quitter le Cameroun hier [6 décembre] par le vol Kenya Airways à destination d’Harare. L’ami qui l’a déposé à l’aéroport de Douala a confirmé qu’il avait bien procédé aux formalités d’enregistrement. Mais il n’est pas arrivé à Harare à 23h30, comme prévu. » Confie l’épouse à Jeune Afrique.

Selon ces mêmes informations, l’épouse de l’écrivain  a appelé la compagnie aérienne, qui a confirmé que Patrice Nganang avait bien enregistré ses bagages mais ne s’est pas présenté à l’embarquement.

Cet évènement raconté par le journal survient après que l’auteur de « Temps de chien » ait fait le tour des régions du Sud Ouest et Nord du Cameroun, et durant laquelle le polémiste a fait une série de déclarations sur la toile mettant par exemple Paul Biya en garde « Mais faites-moi confiance, et je ne blague pas – je l’ai devant moi, lui Biya, et ai un fusil, je vais lui donner une balle exactement dans le front. Je le dis depuis Yaoundé où je suis. Lui aussi. L’ai dit à Paris devant Abdou Diouf et à New York devant la Maison Blanche. Ceci est donc une répétition. Un Bangangte est trop noble pour fuir à cause de ce qu’il va faire si on le laisse. Qu’il vienne m’arrêter s’il a encore des couilles. » a-t-il déclaré le 03 décembre sur son compte Facebook

De plus, le 05 décembre sur le site de Jeune Afrique, il publie un « Carnet de route en zone (dite) anglophone » dans lequel il critique l’approche du régime dans la résolution de la crise qui agite le pays depuis plus d’un an.

Lebledparle.com vous propose une capture de l’une de ses déclarations sur Facebook

LeBledParle.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here