Cameroun: L’une des « fausses » observatrices de Transperency parle : « Je suis venu vous aider et vous me maltraitez »

94

Accusée par Transparency international d’avoir usurpé leur identité dans le cadre d’une mission d’observation au Cameroun,  l’une de ces « fausses » observatrices a réagi sur Facebook.

Isarelienne de 71 ans, Nurit Greenger, l’un des visages présentés par le gouvernement camerounais et des médias et qui félicite l’organisation de la Présidentielle 2018 au nom de l’ONG Transparency international a répondu aux attaques de plusieurs internautes qui s’insurgent et les critiquent pour leur manipulation.

Les critiques des internautes survient après le communiqué de Transparenry international de mardi, qui dit n’avoir délégué aucun observateur pour les élections au Cameroun et qui dénonce par là, « Une tentative délibérée d’usurper l’identité de Transparency International ou de sciemment décrire des individus non affiliés comme des employés du mécanisme de surveillance de la corruption. »

A cette sortie de l’organisation et aux critiques des internautes, Nurit Greenger l’une de ces « observatrices » a réagi sur son compte Facebook. « Je suis venu vous aider et vous me maltraitez, menacez et accusez de ce que je n’ai pas fait. Par conséquent, je n’accepterai aucun de vous en tant qu’ami sur Facebook. Vous ne méritez pas d’être l’ami d’une gentille personne comme moi. Arrêtez de demander de l’amitié! Je ne l’accepte pas des Camerounais. » a t-elle déclaré sur Facebook face aux attaques.

Un journal ayant annoncé Paul Biya vainqueur impliqué dans l’amalgame

En réalité, ce groupe d’hommes et femmes montrés à la télévision comme des observateurs de Transperency, ont été  sélectionnés et invités au Cameroun par Cameroun Presse (ACP), que l’on présente comme une organisation luttant contre la corruption et les préjugés médiatiques. Après recoupement par Lebledparle.com, ACP est en fait un journal en ligne créé en septembre 2018. Cette agence avait déjà annoncé sur son site internet et sur son compte Twitter des résultats donnant Paul Biya vainqueur des élections.

A l’issue de cette invitation, le groupe a été formé par la branche camerounaise de Transparency International, en qualité d’observateurs, afin de relever les irrégularités électorales lors de l’élection présidentielle du dimanche 7 octobre 2018.  Dans une vidéo, diffusée sur la toile, M. Charles Nguini le représentant cameroun de Transparency, déclare que ce groupe de personnes  a été entraîné par Transparency avant de partir pour leurs différentes destinations.

Qui manipule qui? Malgré cette mise au point de M. Charles Nguini, il se trouve que  la Direction de Transparency basée à Berlin en Allemagne, n’était malheureusement pas au Courant de cette initiative portée en leur nom.

Lebledparle vous propose cette capture de la plateforme qui annoncait déja Paul Biya vainqueur et qui finalement est derrière cet imbroglio autour de Transparency.

.

LeBledParle.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here