Cameroun : Les candidats Cabral Libii et Maurice Kamto réagissent sur l’Affaire du livre de Sciences de 5eme

154

Après la vague de réactions sur les réseaux sociaux, concernant le manuel scolaire de sciences de la classe de 5e, le candidat de l’UNIVERS et du MRC à la prochaine élection présidentielle  ne restent pas indifférent sur cette controverse.

Le Candidat Cabral Libii rend hommage aux lanceurs d’alerte sur les réseaux sociaux et souhaite que les départements ministériels concernés réagissent à cette situation. « Sur la controverse autour d’un ouvrage de classe de 5ème, j’exprime ma gratitude aux lanceurs d’alerte dans les réseaux sociaux et dans la presse. L’éveil citoyen fait ses preuves. Il y’a lieu pour les ministères concernés de répondre urgemment aux craintes des camerounais », s’est-il exprimé sur son compte twitter.

le Candidat du MRC dans un ton quasi-virulent condamne fermement cette posture éducative et pense « qu’il s’agit d’une volonté d’initiation déguisée de la jeunesse camerounaise aux dérives propres à certaines pratiques sexuelles ouvrant la voie à la dépravation des mœurs de nos jeunes enfants dont l’âge moyen en classe de cinquième est de 12 ans ». Bien plus, il invite les parents, bref les camerounais à se joindre à lui, « afin que cette entreprise de perversion massive de notre jeunesse soit dénoncée, combattue, arrêtée et anéantie », ajoute-t-il.

Ci-dessous, l’intégralité du Message de Maurice Kamto.

Nous avons pris connaissance avec effarement, en ce début d’année scolaire 2018-2019, du contenu d’un livre inscrit au programme du secondaire dont voici les références:  »L’excellence en science 5ème, livre de l’élève », des éditions NMI Education. Sous le prétexte de préserver nos enfants des dérives sexuelles, les auteurs et promoteurs de cet ouvrage procèdent à un enseignement qui nous semble des plus suspects. En effet, nous pensons

qu’il s’agit d’une volonté d’initiation déguisée de la jeunesse camerounaise aux dérives propres à certaines pratiques sexuelles ouvrant la voie à la dépravation des mœurs de nos jeunes enfants dont l’âge moyen en classe de cinquième est de 12 ans. En nous abstenant d’employer ici les mêmes termes scandaleux et impudiques que ceux utilisés dans cet ouvrage, nous condamnons fermement la description, illustration à l’appui, et la promotion à peine dissimulée des dérives et de la perversité prônées dans ce manuel scolaire destiné aux tout jeunes enfants. Nous fustigeons cette banalisation de l’usage de certains termes que nous analysons comme une préparation mentale de nos jeunes enfants à s’y familiariser et à s’en accommoder. Cela est absolument inacceptable! Nous disons oui à une éducation à la sexualité qui exalte les bonnes mœurs. Cependant, nous sommes opposés à ce qu’elle s’appuie comme c’est le cas ici sur des biais et un esprit racoleur, car l’objectif de bonne éducation à la sexualité peut être atteint en préservant une certaine pudeur.

J’en appelle donc à tous les Camerounais pour qui la famille, les enfants, et l’éducation sont des valeurs inviolables, à joindre leurs voix à la mienne afin que cette entreprise de perversion massive de notre jeunesse soit dénoncée, combattue, arrêtée et anéantie.

Protégeons nos enfants ! Pour cela disons non à cette manœuvre de perversion de notre système éducatif, et réclamons ensemble le retrait pur et simple de ce manuel scolaire.

LeBledParle.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here