Actualités

Cacophonie au sommet de l’Etat: Dion Ngute hausse le ton

Le chef du gouvernement a désapprouvé le désordre qui régnait au sein du gouvernement le jeudi 23 mai lors d’une réunion du Cabinet à Yaoundé, a rapporté le quotidien The Post.
«Dion Ngute s’est apparemment senti embarrassé lorsque le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, est allé sur France 24 et l’a contredit sur la question du dialogue. Lors de sa première visite officielle dans les deux régions anglophones, Dion Ngute a annoncé que le président devait organiser un dialogue national pour mettre fin à la crise anglophone et que le chef de l’Etat se déclarait disposé à débattre de tous les sujets lors du forum, à l’exception de la sécession.

«Cela signifie que Biya est prêt à discuter de la forme d’un État comme la Fédération, qu’il avait précédemment considérée comme un sujet tabou. Mais les Camerounais ont été choqués quand Atanga Nji est apparu sur France 24, dans la soirée du même jour où le Premier ministre a officiellement clôturé sa visite dans les deux régions anglophones, pour affirmer que la forme de l’État ne serait pas discutée lors du dialogue national. ”

Lors d’une récente réunion du Cabinet, le journal a appris que, bien que le premier ministre n’ait pas mentionné le nom d’un ministre, il a dénoncé ce qu’il appelle « la cacophonie au sein du gouvernement ». Le premier ministre a souligné lors de la réunion que Il est important que les membres du gouvernement travaillent de manière solidaire en regardant dans les mêmes directions et en ne travaillant pas dans des rangs dispersés.

Atanga Nji tente de justifier son action

Le Post, de leur source, a déclaré lors de la réunion que Atanga Nji avait tenté de justifier ses actes. «Selon notre source, Atanga Nji a déclaré que presque tous les rapports postérieurs à la déclaration du Premier ministre sur le dialogue national, indiquaient que de nombreux Camerounais avaient mal compris ce qu’il avait dit.

Il a dit qu’ils se sont trompés sur ce que le Premier ministre a dit comme signifiant que le président Biya a accepté le système de gouvernement fédéral, ce qui pour lui n’est pas vrai. Il a déclaré que tous les ministres sont conscients que le président croit que la décentralisation est la meilleure forme de gouvernement pour le Cameroun.

Atanga Nji a également déclaré que certains d’entre eux au gouvernement sont appelés des extrémistes pour avoir pris certaines mesures. Il a souligné que certains d’entre eux au Gouvernement ont le privilège d’occuper certains postes ou d’avoir des contacts qui leur permettent de savoir certaines choses que les autres membres du Gouvernement ne savent pas.

Atanga Nji, par exemple, est également secrétaire du Conseil de sécurité nationale. Il a le privilège de recevoir régulièrement des informations classifiées sur la situation en matière de sécurité dans tout le pays. Il sait donc ce que nombre de ses collègues du gouvernement ne savent pas. savoir.

« En tant que tel, je peux prendre certaines décisions ou actions qui sont très importantes pour l’intérêt du pays, mais que beaucoup de mes collègues peuvent ne pas comprendre. »

Lors de la réunion du cabinet, de nombreux ministres ont déclaré à Atanga Nji que, s’il avait emprunté au ministre du Travail, Gregoire Owona, qui a expliqué que le président Biya défend toujours la décentralisation, mais qu’il était prêt à discuter d’autres formes d’État comme le fédéralisme, sauf la sécession, alors il n’y aurait pas eu de problème.

Source : Camerounweb.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page