Burkina: coup d’Etat avorté, liberté provisoire pour Djibrill Bassolé

43

Le tribunal militaire a accordé une liberté provisoire au Général Djibrill Bassolé, poursuivi et incarcéré dans le cadre du putsch de septembre 2015.

Les contours de la décision ne sont pas encore précis. Mais ce qu’il faut tenir pour acquis, c’est que le premier général de la gendarmerie nationale, Djibrill Bassolé, bénéficie depuis ce 10 octobre 2017 d’une mise en liberté provisoire, a appris Burkina24 auprès de sources judiciaires, de proches et d’avocats du prévenu.

Mais à l’heure où ces lignes sont tracées, le Général n’a pas encore quitté la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) pour son domicile, qu’il a quitté depuis 2015, après avoir été arrêté pour complicité dans le cadre du putsch perpétré contre la Transition par le Général Gilbert Diendéré. Il est poursuivi depuis lors pour « haute trahison ».

Il faut noter en rappel que Djibrill Bassolé a à maintes reprises demandé la liberté provisoire pour aller se soigner. Ces demandes ont été rejetées. Ces dernières semaines, les appels pour sa liberté se sont multipliés tant du côté de son parti la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) que des ressortissants de région. A préciser enfin que la liberté provisoire ne signifie pas une liberté définitive pour le prévenu.

CamerounWeb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here