Balotelli : « Moi capitaine ? Un signal fort pour les immigrés africains en Italie »

70

À la veille du match face aux Pays-Bas, Mario Balotelli s’est présenté en compagnie de Mancini en conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes.

 

« Je suis resté mal sans sélection. Mais le passé est le passé, je pense au futur maintenant. Je suis juste désolé de ne pas avoir été pris mais c’est inutile d’y penser. C’est difficile pour moi de parler des gens qui ne veulent pas de bien. J’ai toujours pensé d’abord à ceux qui sont près de moi. Tout le monde ne comprend pas toujours. Je me suis concentré sur les gens qui m’ont aidé. Et dans un moment comme celui ci, impossible de ne pas les remercier. »

Un mot sur les banderoles racistes ensuite et sur le brassard de capitaine qu’il mettra fièrement face aux Pays-Bas en raison de l’absence de Bonucci.

« C’est un discours compliqué. Je le vis depuis petit. Aujourd’hui je ne pense pas que ce soit du vrai racisme, juste de la jalousie. Ca fait mal mais ce serait bien que l’Italie devienne comme la France ou l’Angleterre sur ces sujets. Il faut se réveiller. Pour le brassard, ça ne changera rien de fondamental. Je suis là pour marquer des buts et peux être un exemple même sans brassard. Pour les immigrés africains en revanche, ce sera un signal fort. »

Calciomio

AfriqueConnection

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here