Avant son soutien à Paul Biya, Samuel Eto’o soutenait qu’« aucune institution ne résiste aux lois du changement »

96

Ce que pensait Samuel Eto’o de l’alternance dans les «institutions » avant son soutien à Paul Biya a sans doute pris un virage depuis quelques jours.

Si Samuel Eto’o soutient la candidature de Paul Biya et appelle les jeunes à voter « La force de l’expérience » qui cumule 36 ans au pouvoir au Cameroun, l’ancien Lion indomptable avait pourtant récemment déclaré qu’ « aucune institution ne résiste aux lois des cycles et du changement », s’adressant à Issa Hayatou à la veille de sa chute à la CAF au profit de Ahmad Ahmad.

Depuis la déclaration de Samuel Eto’o au perron du palais de l’unité mardi 02 octobre, appelant à voter pour Paul Biya pour toutes les choses qu’il lui a apportées, dans sa mie, dans sa carrière et pour toutes les choses qu’il a connues; les critiques à son endroit sont de plus en plus vives. Certains jeunes l’ont qualifié de « traître »

Pourtant plusieurs mois avant cette sortie de Samuel Eto’o, l’ancien goléador des Lions indomptables avait fait bonnes figures aux yeux de beaucoup de camerounais quand il suggérait poliment à ISSA HAYATOU d’aller se reposer après 29 années à la tête de la Confédération africaine de football. «  Issa Hayatou a beaucoup fait pour le football africain. Et je pense qu’il songe à sa propre succession, pour pérenniser le bon travail qu’il a abattu. En plus, aucune institution ne résiste aux lois des cycles et du changement. J’espère juste que ces changements pourront aider le football africain à évoluer, car c’est le plus important.»  Eto’o dans Jeune Afrique en Mars 2017 quelques jours avant l’élection de Ahmad Ahmad.

Le long périple du Camerounais Issa Hayatou ressemble pourtant à celui de Paul Biya à la tête du Cameroun. Les deux hommes ont chacun « beaucoup fait » pour leur « institution ».

LeBledParle.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here