Actualités

Au moins 62 migrants morts dans un naufrage au large de la Mauritanie (nouveau bilan)

Plus de 60 migrants africains sont morts noyés au large de la Mauritanie en tentant de gagner l’Europe, dans le pire naufrage en 2019 sur la route des migrations longeant la côte Atlantique.

Un premier bilan faisait état d’au moins 58 morts. Mais dans la soirée de jeudi, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a fait état de 62 décès, une source sécuritaire de 63 morts après que cinq corps eurent été rejetés par la mer jeudi, au lendemain du désastre. Possible présage d’un bilan plus lourd encore.

“C’est avec une incommensurable tristesse que nous annonçons que lors de l’une de leurs patrouilles visant à sécuriser le territoire national, nos forces armées et de sécurité ont découvert avec émoi les rescapés du naufrage d’une embarcation de fortune qui a visiblement chaviré”, avait indiqué mercredi le ministère mauritanien de l’Intérieur dans un communiqué.

“Il s’agissait pour l’essentiel d’immigrants irréguliers qui tentaient de rejoindre l’Espagne en provenance de Banjul en Gambie, selon les premières informations recueillies auprès de la majorité des rescapés”, ajoute le ministère.

Le naufrage s’est produit mercredi à quelque 25 km au nord de la ville de Nouadhibou, à proximité de la frontière avec le Sahara occidental, a précisé à l’AFP une source sécuritaire mauritanienne.

“L’embarcation a heurté un rocher en pleine mer, elle a commencé à prendre l’eau et le moteur s’est désagrégé. Ils n‘étaient pas très loin du rivage, mais une forte houle les a empêchés d’atteindre la côte en bateau”, selon cette source.

“Ils n’avaient plus de vivres à bord, ils avaient faim, ils avaient froid, donc ils ont quitté l’embarcation à la nage”, a-t-elle expliqué.

Selon un communiqué de l’OIM, 83 passagers ont réussi à rejoindre la côte à la nage. Le bateau était parti de Gambie le 27 novembre.

Les survivants ont dit à des employés de l’OIM qu’au moins 150 personnes, dont des femmes et des enfants, étaient à bord.

“Tragédie de l’immigration clandestine”

“Nous savons que cette embarcation de fortune transportait entre 150 et 180 personnes, dont des femmes et surtout des jeunes âgés de 20 à 30 ans”, indique pour sa part le ministère mauritanien dans son communiqué.

“Malheureusement on dénombre 58 morts et 10 rescapés dans une situation qui demande l’hospitalisation en urgence. Au total, 85 rescapés ont été recueillis et accueillis suivant les règles d’hospitalité qu’exigent la solidarité humaine, la fraternité et l’hospitalité africaines”, ajoute le communiqué publié à Nouakchott.

“Les autorités mauritaniennes coopèrent de façon efficace avec les agences présentes à Nouadhibou”, a déclaré Laura Lungarotti, cheffe de mission de l’OIM en Mauritanie.

“Notre priorité est de prendre soin des survivants et de l’apporter l’aide nécessaire”, a-t-elle ajouté. Les blessés ont été transportés à l’hôpital de la ville.

Les autorités mauritaniennes ont pris contact avec les services consulaires de Gambie et l’ambassadeur gambien est attendu sur place.

“Cette situation rappelle, s’il en est besoin, la tragédie que cause le phénomène de l’immigration clandestine, qui décime la jeunesse africaine. Elle interpelle sur la nécessité de conjuguer les efforts pour endiguer cette spirale mortifère”, relève le ministère mauritanien de l’Intérieur.

AFP

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page