Angela Merkel lâche un peu de lest sur la zone euro

22

Après des mois d’atermoiements, Angela Merkel a détaillé dimanche sa réponse à Emmanuel Macron sur l’avenir de la zone euro, en acceptant un budget d’investissement limité au moment où un gouvernement anti-austérité s’installe au pouvoir en Italie.

Depuis des mois, la chancelière allemande était mise en cause pour son silence face aux propositions formulées depuis septembre 2017 par le président français visant à relancer l’Europe post-Brexit en crise.

Angela Merkel a profité d’une interview à l’édition dominicale du quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung pour lever une grande partie du voile, à moins d’un mois d’un sommet européen sur le sujet.

Alors qu’un gouvernement populiste et eurosceptique vient d’entrer en fonction en Italie, elle accepte le principe de deux mécanismes limités d’entraide entre pays de la zone euro: un budget d’investissement et un système nouveau de prêts pour les États en difficultés.

– ‘Plus grande convergence’ –

« Nous avons besoin d’une plus grande convergence économique entre États membres au sein de la zone euro », a-t-elle estimé, se disant « favorable » à « un budget d’investissement » pour la zone euro, soit spécifique, soit inclus dans le budget plus large de l’Union européenne.

La chancelière s’est dite dans ce contexte « tout à fait disposée à parler avec le nouveau gouvernement italien des moyens d’aider davantage de jeunes à trouver un travail », alors que leur taux de chômage est très élevé en Italie.

À cet égard, le milliardaire américain George Soros a appelé l’Europe à aider l’Italie plutôt qu’à lui donner des leçons, dans une lettre publiée dimanche dans la presse italienne. « L’UE fait face à un grand nombre de problèmes, mais l’Italie est devenu le plus pressant », a-t-il mis en garde.

afrik53.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here