Affaire Mebe Ngo’o : Calixte Beyala s’en prend aux propagateurs de fausses informations sur les réseaux sociaux

211

Dans une de ses récentes sorties sur sa page Facebook, le journaliste et activiste camerounais Boris Berthold résidant en à l’étranger, racontait les premiers jours de Mebe Ngo’o à la prison centrale de Kondengui ainsi que ses relations avec les autres détenus.

L’écrivaine franco-camerounaise Calixte Beyala dont les relations avec Boris Berthold sont tumultueuses est revenue sur ce sujet qu’elle qualifie de « manipulation de masse ».

D’après la romancière, certaines personnes se plaisent de diffuser les informations erronées les réseaux sociaux : « au pays des lions indomptables, certains passent leur temps à diffuser de fausses informations sur Facebook, le nouvel outil de communication. L’un des champions en la matière nous a bassiné avec le fait que Mebe Ngo’o n’ira pas en prison, que la famille Bulu était mobilisée, etc. », déclare-t-elle. 

La lauréate du Grand prix littéraire d’Afrique noire, relativement à la sortie de Berthold où il contait les « aventures ambiguës » de Mebe Ngo’o en prison, pense qu’il est totalement inacceptable qu’une personne allogène à une situation puisse expliquer avec munitie les contours de cette dernière, si ce n’est qu’une pure invention de son auteur : « Depuis chez moi, enfermée dans ma chambre, personne ne saurait connaître mes échanges avec mon fils, ma fille, une amie ou mon mari… Tous ces détails nous prouvent qu’il s’agit d’une invention pure et simple ! » estime-t-elle.

Elle conclut en appelant les uns et les autres à ne pas se laisser duper parce ceux-là qui véhiculent les informations sans fondements : « chers frères, ne vous laissez pas berner et manipuler par ces gens qui romancent des situations qu’ils ne connaissent pas, pour vous amener à faire ou dire des choses inacceptables, à tournicoter votre esprit, comme dans l’affaire des vrais faux tirs à balles réelles »

Lebledparle.com partage avec vous, le poste de Calixte Beyala, publié sur sa page Facebook dans la nuit du 13 au 14 mars 2019

 CAMEROUN : DE LA MANIPULATION DES MASSES

Ainsi, au pays des lions indomptables, certains passent leur temps à diffuser de fausses informations sur Facebook, le nouvel outil de communication. L’un des champions en la matière nous a bassiné avec le fait que Mebe Ngo’o n’ira pas en prison, que la famille Bulu était mobilisée, etc.

D’ailleurs la même personne à chaque fois comme aujourd’hui nous donne des détails intimes sur la vie à l’intérieur de la cellule de Mebe Ngo’o, ses échanges à huis clos avec Mendo ZE, comment ils dorment, comment ils se couvrent (éclatent de rire !), font des moues, etc.
Tous ces détails nous prouvent qu’il s’agit d’une invention pure et simple ! Depuis chez moi, enfermé dans ma chambre, personne ne saurait connaître mes échanges avec mon fils, ma fille, une amie ou mon mari…

Aussi, chers frères, ne vous laissez pas berner et manipuler par ces gens qui romancent des situations qu’ils ne connaissent pas, pour vous amener à faire ou dire des choses inacceptables, à tournicoter votre esprit, comme dans l’affaire des vrais faux tirs à balles réelles. Bises à tous !

LeBledParle.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here